TROIS ANS APRÈS, LA PAGE DU « PRINTEMPS ARABE, N’EST PAS TOURNÈE

TROIS ANS APRÈS, LA PAGE DU « PRINTEMPS ARABE, N’EST PAS TOURNÈE

374
0
PARTAGER

Si l’on excepte le cas du Maroc qui a vécu une transition en douceur grâce à des mesures clairvoyantes prises à temps, l’on ne peut pas en dire de même pour les autres pays de la région, toujours à la recherche d’une sortie de crise. A côté d’une Algérie qui n’a pas fait sa mue en raison d’un pouvoir sclérosé, la Tunisie continue à se débattre dans une crise institutionnelle et s’est trouvée confrontée à la montée du terrorisme islamique et une crise économique, source de tensions sociales, alors que l’architecture constitutionnelle du pays est toujours sujette à controverse entre islamistes du mouvement Ennahda, grand bénéficiaire de la « Révolution du Jasmin  » et des libéraux sortis de leur passé silencieux.

La Libye n’est pas en reste et demeure à son tour après le départ de Kaddhafi, aux prises avec une lutte d’influence sans merci , un magma qui ne finit pas de menacer le pays, territoire riche en pétrole ressemblant à un une hydre à plusieurs têtes. La Syrie pour sa part, a vite plongé dans la guerre civile faisant des dizaines de milliers de morts et des centaines de milliers d’exilés, avec au pouvoir une minorité chiite qui continue à s’accrocher à ses privilèges alors que le pays a été dépecé et servi de champ d’entraînement à des groupes proches d’Al Quaida qui en ont fait une base arrière.

Reste le cas emblématique de l’Égypte, cette grande puissance arabe jadis, qui après avoir vu le départ de Moubarak, chassé sans ménagement, renoue avec la main mise des militaires sur la vie du pays après avoir renvoyé les frères musulmans à leurs mosquées après qu’ils aient goûté au pouvoir pendant une courte période à l’issue d’élections »normales » pour un pays sorti à peine d’une révolution. Ce panorama qui aurait pu inclure d’autres pays n’était-ce leur capacité à dépasser la vague déferlante qui a tout balayé il y a trois ans, reste toujours ouvert et propice à d’autres événements majeurs, car ce « Printemps Arabe », semble avoir pris ses quartiers dans cette région du monde, pour une longue période encore, drainant dans son sillage, des incertitudes et de nombreux questionnements.

 

actu-maroc.com ____________________

Commentaires