TROIS MÈRES TUÉES PAR LEURS FILS EN UNE SEULE JOURNÉE

TROIS MÈRES TUÉES PAR LEURS FILS EN UNE SEULE JOURNÉE

354
0
PARTAGER

Le premier drame s’est produit dans l’ancienne médina de Casablanca aux premières heures de la journée quand des habitants d’un quartier ont été réveillés par les cris stridents d’une femme demandant des secours. Arrivés tardivement et après avoir défoncé la porte, ils la découvrirent baignant dans une mare de sang, son fils, connu pour ses troubles psychiques, allongé près d’elle, hébété, tenant dans sa main droite un long couteau. Âgée de 70 ans, elle avait passé une bonne partie de son existence à s’occuper de son fils unique, la trentaine, malade depuis son enfance et qui aura bien du mal à expliquer son geste.

Le deuxième acte de cette actualité morbide se déroule  dans un douar situé à quelques kilomètres de la ville d ‘Azemmour. Là, c’est une vieille femme de 90 ans qui sera morte après avoir été battue à coups de gourdin par son fils, 47 ans, venu lui soutirer de l’argent en état d’ébriété avancée. Devant son refus, il la menaça de la tuer sans qu’elle n’ait pu appeler au secours. C’est la sœur qui alertera la police après avoir découvert le forfait après une visite à la maison familiale .

Enfin le troisième meurtre qui s’est déroulé dans la ville d’Oujda ressemble pour beaucoup au premier drame. Il s’agit en effet et également d’un déséquilibré mental de 36 ans qui a égorgé sa mère pour des raisons encore inconnues. La victime était âgée de 60 ans et vivait seule avec son fils. C’est ce dernier qui avait alerté lui-même les voisins en criant dans la rue:  » venez voir , ma mère ne veut pas se réveiller « . Les voisins n’ont pu que constater le spectacle horrible de la femme gisant au sol dans son sang après avoir reçu plusieurs coups de couteau en plusieurs parties du corps.

Au-delà de ces faits divers exceptionnels qui se déroulent le même jour avec tant de sauvagerie et bien qu’ils soient l’œuvre de déséquilibré dans deux cas , il faut relever que les meurtres de parents par leurs enfants ont tendance à se produire régulièrement ces derniers temps, soit à cause de malades mentaux qui ne trouvent guère de structures d’accueil psychiatriques adéquates ou bien à cause de la consommation fréquente de psychotropes qui fait des ravages au sein de familles désemparées , exposées aux crises de personnes proches imprévisibles au niveau de leurs agissements.

 

Jalil Nouri pour

Actu-maroc.com ____________________________

Commentaires