PARTAGER

La récente nomination du déjà très occupé patron de Maroc Telecom à la
tête de l’association Maroc Cultures, organisatrice du célèbre et non
moins controversé festival Mawazine, a fait sortir du bois ses
nombreux détracteurs pour crier leur incompréhension de voir cet homme
occupé autant de fonctions comme s’il était le seul à pouvoir le
faire.

Outre le fait que de par ses engagements professionnels, ce redoutable
manager a déjà un agenda hyper chargé puisqu’il dirige non seulement
le premier opérateur téléphonique du pays mais également toutes ses
filiales africaines, Abdeslam Ahizoune s’occupe parallèlement des
affaires de la fédération royale marocaine d’athlétisme dont on ne
peut pas dire qu’elle brille par ses résultats depuis son arrivée. De
plus, cette fédération vient tout juste de voir ses comptes bancaires
saisies par le fisc pour non règlement des impôts par oubli
probablement de la part du manager aux multiples casquettes.

Maroc Telecom qu’il dirige depuis sa création a également souffert ces
derniers temps de problèmes techniques graves qui ont suscité une
vague de mécontentement chez ses abonnés et plus incompréhensible
encore, cette entreprise a été la dernière à lancer la 4G plus alors
qu’elle est la première arrivée sur le marché, des spécialistes ont relevé
de lourdes failles dans ce service facturé exagérément par rapport à la concurrence.
L’homme est au bout du rouleau et ne suit plus la cadence disent ses détracteurs. Du
téléphone à la musique en passant par les pistes d’athlétisme,
l’équilibre est impossible… sauf pour un surperman.

Commentaires