PARTAGER
Le Maroc pourrait être victime de la colère du président américain Donald Trump et voir l’aide américaine réduite comme c’est le cas de tous les pays, près d’une centaine, qui ont voté à l’ONU contre sa décision de reconnaître Jérusalem , comme capitale d’Israël en violation du droit international et au détriment des palestiniens. Le Maroc qui préside le comité Al Qods et qui a été l’un des premiers à condamner la décision américaine devrait être sanctionné par Washington alors qu’un pays comme le Guatemala qui a été le premier à suivre l’exemple américain en s’apprêtant à transféré son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem devrait être, au contraire, récompensé pour sa sage décision.
Ainsi va la politique étrangère inaugurée par Donald Trump avec des décisions révoltantes comme celle de réduire largement dans la même foulée, les contributions américaines à l’ONU, dont le fonctionnement normal est désormais menacé pour avoir accepté que le vote anti-américain ait lieu dans son siège.
Un siège où résonne encore les menaces de Trump relayées par sa représentante laissant clairement entendre que ceux qui voteraient contre Washington ne pourront plus prétendre à son aide comme par le passé. sans plus attendre, le gouvernement américain mis ses menaces à exécution. Au Maroc, ce sont des secteurs aussi vitaux comme l’économie la santé ou l’éducation qui souffriront le plus de cette décision arbitraire .
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires