PARTAGER

La nouvelle va faire hurler des dents les défenseurs des animaux. Selon les médias américains, l’administration de Donald Trump serait prête à ré-autoriser l’importation aux Etats-Unis des trophées d’éléphants chassés dans deux pays d’Afrique.

L’annonce n’a pas été faite par la Maison Blanche, mais par le Club de Safari International, un groupe de défense de la chasse, qui cite le directeur du département américain de la pêche et de la vie sauvage. L’autorisation concerne les éléphants abattus légalement en Zambie et au Zimbabwe entre le 21 janvier 2016 et le 31 décembre 2018. Elle permet aux chasseurs de rapporter des trophées de leur chasse sur le sol américain.
 En 2014, l’administration Obama avait justement voté une loi pour l’interdire.

Une décision « bouleversante »

Les éléphants d’Afrique font partie des espèces classées « vulnérables » voire « en danger d’extinction » par l’Union internationale pour la conversation de la nature. Mais pour l’administration américaine, autoriser les chasseurs à ramener leurs trophées aux Etats-Unis ne va pas nuire à l’espèce, au contraire.

 « Les sports de chasses légaux et bien encadrés dans le cadre d’un programme de gestion saine peuvent participer à la protection de certaines espèces en incitant les populations locales à protéger les espèces et en générant des revenus qui pourront être réinjectés dans les programmes de protection », a affirmé à nos confrères du HuffPost américain un porte-parole du département américain. « Le département américain a conclu que les programmes de chasse et de gestion pour les éléphants d’Afrique au Zimbabwe et en Zambie amélioreront la survie des espèces en milieu sauvage. »
Sans surprise, cette décision a provoqué la colère des associations de défense des animaux. Wayne Pacelle, président de l’association « The Humane Society of the United States », a jugé la nouvelle juridiction « bouleversante ».

Mais en réalité, cette annonce s’inscrit dans la même ligne que les précédentes. En avril 2017, Donald Trump a signé un décret autorisant la chasse des ours et des loups dans l’état de l’Alaska, y compris pendant la période d’hibernation. Les fils du président Eric et Donald Junior se sont aussi plusieurs fois affichés en compagnie de leur trophées de chasse, provoquant de véritables tollés, sans que Donald Trump n’y trouve à redire.
Trump Jr. a tué et mutilé un éléphant — et aujourd’hui, son père le récompense, en permettant à tout le monde de participer au massacre et de ramener des organes à la maison en souvenir, alors même que le braconnage des éléphants menace la survie de ces incroyables créatures.

Faisons entendre un gigantesque tollé mondial pour faire honte aux États-Unis et les forcer à abandonner ce plan révoltant. Lorsque notre appel sera immense, Avaaz collaborera avec d’importants pays africains pour remettre les signatures lors de la grande conférence sur la protection de la faune sauvage qui a lieu dans quelques jours.

Déjà 650.000 personnes contre ce massacre et qui ont signé la pétition lancée sur Avaaz https://secure.avaaz.org/campaign/fr/trump_vs_elephants/?aWVFKab

Commentaires