PARTAGER

Depuis sa rencontre avec Barack Obama dans le Bureau ovale, Donald Trump a évoqué à plusieurs reprises une bonne « alchimie » avec celui auquel il succèdera le 20 janvier. Mais ce dernier, comme son équipe, restent obstinément muets sur ce thème. « J’ai eu une très bonne rencontre avec lui à la Maison Blanche et de bonnes conversations (téléphoniques) », a expliqué le président élu au magazine Time qui l’a désigné mercredi « Personnalité de l’année ».

« Je vais vous dire une chose: je l’ai vraiment bien aimé et je pense qu’il m’a bien aimé aussi. Je pense qu’il a été surpris », a ajouté l’homme d’affaires septuagénaire. Bombardé de questions lors de son point de presse quotidien sur ce commentaire surprenant tant les deux hommes, aux parcours et aux styles radicalement différents, semblent avoir peu d’atomes crochus, le porte-parole de Barack Obama a esquivé.

Barack Obama, qui avait affirmé durant la campagne que Donald Trump représentait une menace potentielle pour la démocratie américaine, apprécie-t-il ses échanges avec le magnat de l’immobilier ? « Le président est heureux de pouvoir jouer un rôle pour permettre une transition en douceur, ce dont il a fait l’une de ses priorités », a répondu son porte-parole, Josh Earnest, aussi diplomatiquement que possible. Le président et le président élu se sont parlés à plusieurs reprises au téléphone depuis leur rencontre à la Maison Blanche le 10 novembre, mais Josh Earnest refuse de s’exprimer sur la fréquence et le contenu de leurs échanges.

Commentaires