Tunisie: au moins 35 morts après les violences du week-end

Tunisie: au moins 35 morts après les violences du week-end

173
0
PARTAGER

« Le chiffre de 35 morts s’appuie sur une liste nominative », a-t-elle déclaré. « Mais le nombre total des victimes est plus important. Ca tourne autour de la cinquantaine, mais c’est une évaluation », a-t-elle dit.

Le bilan humain de cette révolte sociale, enclenchée le 17 décembre après l’immolation par le feu d’un jeune Tunisien de 26 ans, a « tragiquement augmenté » après les manifestations pendant le week-end dans les localités de Regueb, Thala et Kasserine, a-t-elle ajouté.

Souhayr Belhassen, elle-même tunisienne, a affirmé que les blessés étaient très nombreux. « On ne peut pas les compter », a-t-elle dit.

En fin de semaine dernière, avant les violentes manifestations du week-end dans ces trois villes de l’intérieur du pays, le bilan de cette vague inédite de protestation sociale s’élevait à au moins 4 morts, dont deux suicides.

Selon Souhayr Belhassen, l’agitation s’est également déplacée à des villes côtières, au coeur de la Tunisie touristique. Des incidents se sont produits à Bizerte (nord) et Sousse (centre-est), a-t-elle indiqué.

Une autre ONG de droits de l’Homme, Amnesty International, a indiqué lundi qu’au moins « 23 personnes » avaient été « tuées par les forces de sécurité » lors des affrontements survenus samedi et dimanche en Tunisie.
AFP

Commentaires