Tunisie : Ben Ali affirme ne posséder « ni avoirs bancaires ni biens...

Tunisie : Ben Ali affirme ne posséder « ni avoirs bancaires ni biens immobiliers  » à l’étranger !

182
0
PARTAGER

Après un long silence énigmatique, le dictateur tunisien déchu Zine El Abidine Ben Ali revient au devant de la scène et s’exprime pour la première fois depuis qu’il a dû quitter le pouvoir le 14 janvier dernier, le jour où il a été renversé par un mouvement de révolte populaire réprimée dans le sang pendant plusieurs semaines en Tunisie.  

Dans un communiqué rendu public lundi à Paris par son avocat français Jean-Yves Le Borgne, Zine El Abidine Ben Ali s’est dit « lassé (du) rôle de bouc émissaire reposant sur le mensonge et l’injustice » !  

Selon l’avocat français de Ben Ali, « les perquisitions effectuées dans ses bureaux officiels et  personnels ne sont que des mises en scène destinées à le discréditer » et « le procès que la Tunisie instruit à son encontre n’est qu’une mascarade dont le seul sens est d’illustrer une rupture symbolique avec le passé ».     

Par ailleurs, dans ce communiqué, Ben Ali affirme « qu’il ne possède ni biens immobiliers ni avoirs bancaires en France, non plus que dans un autre pays étranger » ! « L’opinion, souvent guidée par la presse, s’est enfermée dans un   manichéisme élémentaire selon lequel le régime politique tunisien d’hier est   responsable de tous les maux et coupable de tous les crimes », déplore également à ce propons son avocat Jean-Yves Le Borgne, relève l’AFP dans une dépêche diffusée lundi.

« Ainsi cultive-t-on la haine envers le président Ben Ali et ceux qui, parents ou collaborateurs, ont été à ses côtés », indique-t-il encore à l’AFP en estimant que cette détestation et ce culte du regard en arrière tiennent lieu de légitimité ou pouvoir transitoire et confus actuellement en place en Tunisie ».

Pour rappel, le ministère tunisien de la Justice a annoncé la semaine dernière que le   président déchu et son épouse Leïla Trabelsi seraient jugés par contumace « dans   les jours ou les semaines à venir » pour deux premières affaires.  

Un premier dossier porte sur « la découverte d’armes et de drogues dans le   palais présidentiel de Carthage », le deuxième sur 27 millions de dollars en liquide découverts en février par la commission tunisienne anticorruption dans un palais de Ben Ali à Sidi Bou Saïd dans la banlieue nord de Tunis.     

Abderrahmane Semmar/Elwatan.com________________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires