PARTAGER

Les recettes touristiques de la Tunisie ont accusé une chute vertigineuse de près de 34 % sur les onze premiers mois de l’année 2015, marqués par des attentats terroristes ayant sérieusement affecté le secteur, selon les derniers chiffres publiés par le ministère de tutelle.

Les recettes ont baissé de 33,8 % à fin novembre dernier, à 2,24 milliards de dinars tunisiens (euro=2,16 dinars environ), comparativement à la même période de l’année d’avant, indique le ministère, dont les statistiques, publiées en début de semaine, donnent la mesure de la sinistrose qui frappe ce secteur névralgique.

La régression a été plus nette en termes nuitées touristiques qui se sont établies à 15,512 millions, soit une rétraction de 44,7 % par rapport à la même période de 2014 et de 54,6 % en comparaison avec 2010, année de référence.

Le nombre des visiteurs étrangers est descendu à 4,9 millions de personnes, contre 6,7 millions en 2014 et 7,3 millions en 2010, précise-t-on de même source.

Un président d’un groupement professionnel a révélé à la presse que 270 unités sur un total de 570 hôtels classés ont mis la clé sous le paillasson en 2015, alors que l’Office national du tourisme tunisien fait état de 192 hôtels seulement.

Il s’agit de « la pire crise » du tourisme national, d’autant que, a-t-il regretté, plusieurs tours opérateurs internationaux n’ont pas programmé la destination Tunisie pour 2016.

Le secteur du tourisme, qui reste l’un des moteurs primordiaux de l’économie locale, a subi de plein fouet les conséquence de l’attaque du musée Bardo à Tunis, le 18 mars, et du carnage dans hôtel à Sousse, le 26 juin dernier.

Il contribue d’environ de 10 % au PIB tunisien, selon des estimations officielles, alors que des experts avancent le taux de 20 % au vu des prolongements de ce secteur dans plusieurs autres branches d’activité, notamment les services, le transport et l’agriculture.

Commentaires