Tunisie: décès du jeune Tunisien qui s’était immolé par le feu

Tunisie: décès du jeune Tunisien qui s’était immolé par le feu

138
0
PARTAGER

Ce décès a été annoncé à Paris par Souhayr Belhassen, présidente de la Fédération internationale des ligues de droits de l’homme (FIDH) et par le Comité pour le respect des libertés et des droits de l’homme en Tunisie (CRLDHT).
« Il est mort hier à 19H00″, a déclaré à l’AFP Mme Belhassen. « Il faut une enquête ou une commission nationale pour déterminer les causes et les solutions à cette protestation sociale qui a pris des formes tragiques », a-t-elle ajouté.
« Nous venons d’apprendre le décès du jeune Mohamed Bouazizi à l’hôpital des grand brûlés de Ben Arous en Tunisie », a indiqué par ailleurs dans un communiqué le Comité pour le respect des libertés et des droits de l’homme en Tunisie (CRLDHT).

Deux membres de la famille du jeune homme ont confirmé à l’AFP son décès.
« Mohamed est mort hier (mardi) à 17H30 à l’hôpital de Ben Arous », a déclaré son frère Salem Bouazizi, ajoutant que le corps devait être porté mercredi en cortège par la famille à Sidi Bouzid pour y être inhumé.
« C’est une tragédie, toute la famille est réunie au domicile parental de Mohamed pour attendre l’arrivée de la dépouille », a dit son oncle Mahdi Horchani.

Le ministère tunisien de la Santé a ensuite annoncé le décès mardi soir du jeune homme, dans un communiqué publié par l’agence gouvernementale TAP.

Le ministère a indiqué que le jeune homme avait été entouré d’une « grande attention à l’hôpital des grands brûlés de Ben Arous » et rappelé qu’il avait reçu la visite du président Zine El Abidine Ben Ali.

La Tunisie connaît des troubles sociaux depuis le suicide de Mohamed Bouazizi. Le jeune vendeur ambulant de fruits et légumes sans permis s’était immolé par le feu, après s’être fait confisquer sa marchandise par la police.

AFP

Commentaires