Un ancien cadre du Polisario souligne devant le CDH l’urgence de la...

Un ancien cadre du Polisario souligne devant le CDH l’urgence de la levée du blocus imposé à la population des camps de Tindouf

121
0
PARTAGER

Débattant en plénière de la 17ème session du Conseil des droits de l’Homme (CDH) du point relatif « Suivi et application de la Déclaration du Programme d’action de Vienne », M. El Galaoui a cité la population détenue contre son gré dans les camps de Tindouf, administrés par le mouvement séparatiste du polisario comme exemple de situations où des dispositions de Ladite Déclaration continuent d’être systématiquement violées.

Si la Déclaration préconise la protection des individus contre toutes les formes de violation des droits humains, que cette violation soit le fait d’Etats, de mouvements ou d’individus, nous craignons qu’en l’absence d’une intervention internationale, la population détenue à Tindouf continue à subir toutes sortes de violations, a-t-il dit.

L’ancien cadre du polisario a noté, d’autre part, que la Déclaration stipule que le droit à l’autodétermination, qui sert de subterfuge à la séquestration de la population des camps de Tindouf, ne peut être interprété comme autorisant ou encourageant toute mesure de nature à démembrer ou attenter à l’intégrité territoriale ou l’unité politique d’Etats souverains et indépendants. Dans ce cas d’espèce, la communauté internationale est, fort heureusement, convaincue que ce principe se trouve aujourd’hui dénaturé et instrumentalisé, au service de considérations idéologiques héritées de la guerre froide, s’est félicité l’intervenant.

M. El Galaoui a sollicité du Conseil des Droits de l’Homme de tout mettre en Œuvre pour mettre fin au calvaire vécu par la population séquestrée dans les camps de Tindouf.

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires