Un avion s’écrase au Venezuela: 14 morts

Un avion s’écrase au Venezuela: 14 morts

524
0
PARTAGER

«Un total de 33 personnes sont prises en charge dans différentes cliniques (…) Nous avons 14 corps en cours d’identification et nous devons dégager quatre autres personnes», bloquées sous les débris de l’appareil, a déclaré le gouverneur Francisco Rangel Gomez.

L’ATR-42-300 de la compagnie aérienne publique vénézuélienne Conviasa s’est écrasé «avec 47 personnes à bord», a annoncé dans un premier temps le ministre des Transports et des Communications Francisco Garces sur la chaîne de télévision publique VTV.

Plus tard dans la journée, Francisco Rangel Gomez, gouverneur de l’État de Bolivar où s’est produit l’accident, a cependant affirmé que 51 personnes voyageaient en réalité à bord de l’avion, 47 passagers et 4 membres de l’équipage.

«La cause apparente (de l’accident) est la perte de contrôle» de l’appareil par le pilote, a-t-il ajouté. Apparemment, l’équipage a eu le temps d’alerter la tour de contrôle.

Le problème s’est présenté à environ «6 milles (9,6 km) de Puerto Ordaz», peu avant l’atterrissage, a précisé le ministre des Transports et des Communications.

«On travaille en étroite collaboration avec la compagnie et les autorités pour comprendre les causes de l’accident. Pour l’instant, on ignore quelle en est l’origine», a déclaré à l’AFP un porte-parole d’ATR à Paris.

L’avion s’est écrasé sur des installations du groupe sidérurgique Sidor, mais aucun ouvrier n’a été tué et aucun dégât matériel n’est à déplorer, car il n’y avait personne dans la zone du crash où sont seulement entreposés des déchets industriels, a indiqué le gouverneur Rangel Gomez.

Selon le responsable des services de la Protection civile envoyés sur les lieux de l’accident, José Garcia, les secours poursuivent leur travail et tous les hôpitaux de la région sont en alerte. Une unité de soins pour les brûlés s’est également déplacée.

«J’espère qu’on pourra trouver davantage de survivants», a dit le gouverneur de Bolivar.

Les ATR sont fabriqués par une société européenne commune détenue à parité par EADS et Alenia (groupe Finmeccanica).

L’entreprise, basée à Toulouse avec 850 salariés, est leader mondial sur son créneau (turbopropulseurs de 50 à 75 places) avec 58% des ventes contre 42% à son seul concurrent, le canadien Bombardier. Son chiffre d’affaires a atteint 1,1 milliard d’euros en 2009.

Le dernier accident aérien majeur survenu au Venezuela s’est produit en février 2008 et impliquait déjà un ATR-42-300. L’appareil de la compagnie Santa Barbara s’était écrasé dans les Andes, faisant 46 morts.

Trois ans plus tôt, 160 personnes, dont 152 Martiniquais, avaient péri dans un autre crash aérien survenu à Maracaibo, dans l’ouest du Venezuela. Il avait été attribué à une erreur humaine par un rapport officiel.

Commentaires