PARTAGER

Développement inattendu au cours du procès des leaders de la contestation dans la région du Rif, avec des révélations explosives et de graves accusations de la part de l’un d’entre eux, Zafzafi, qui ont fait dévier le procès de sa trajectoire au cours de sa dernière séance.Cet avocat, Maître Isaac Charia, a accusé, ni plus ni moins, Ylias El Omary, le président de la formation du PAM et également à la tête de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et originaire de cette région du Rif, d’avoir proposé avec insistance à son client Zafzafi, figure emblématique de la contestation dans cette région qui lui vaut de séjourner en prison, de mener une opération de déstabilisation de l’état dans un complot visant la monarchie. Ces accusations proférées devant les juges ont fait trembler les murs du tribunal de Casablanca où se déroule ce procès qui connait des rebondissements à chacune de ses étapes. L’accusé a vite réagi en demandant une enquête approfondie sur la teneur des déclarations de l’avocat de Zefzafi et compte aller jusqu’au bout, quitte à abandonner ses fonctions à la tête de sa formation qu’il vient de reprendre après en avoir démissionné avec fracas. Sa responsabilité dans la contestation sociale dans la région du Rif en raison du non a²boutissement de projets de développement lui aurait causé une grande perte de crédibilité ces derniers mois qui l’a vu être cité dans plusieurs scandales.

Par Jalil Nouri

Actu-maroc.com

Commentaires