PARTAGER
Contrairement à son habitude ces dernières années, le festival « Mawazine » referme ses portes sur un bilan mitigé. la pêche aux stars mondiales a été inégale cette année avec pour conséquences une baisse de fréquentation très loin d’atteindre les deux millions de l’édition précédente et une chute inéluctable des recettes. des erreurs de communication imputables aux organisateurs ont fait , par exemple, qu’un grand artiste, auteur d’une belle fourchette de succès mondiaux n’a pas été assez présenté en tant que tel, ce qui qui laissé les espaces de l’OLM-Souissi déserts lors de son passage. Un simple rappel des nombreux succès phénoménaux sur les ondes des radios, aurait permis de faire le plein lors de son concert.
Mis à part ceux de DJ Snake, et Demi Lovato et dans une moindre mesure, Rod Stewart, le public n’a pas répondu à l’appel de manière massive.
Au fil des ans, la recette du succès et des affluences record est désormais connue, programmer des stars dont les adolescents connaissent le répertoire. La baisse a également été largement ressentie au niveau de la scène d’Annahda, réservée à la musique arabe, alors que pour celles de Salé dédiée à la chanson marocaine et Bou Regreg pour la musique africaine, les résultats sont loin d’être encourageants pour une programmation future, car tout y a été montré. Il faudra faire preuve d’imagination lors de la prochaine édition, pour rattraper les pertes de l’année 2017.

Commentaires