PARTAGER

Deux responsables locaux de la région de Chichaoua ont été condamnés à de la prison ferme pour avoir exigé 200.000 dirhams de pots-de-vin de la part d’un entrepreneur.

Les faits remontent à octobre 2015, quand un homme d’affaires fait part au président de Taouloukoult de son intention de construire une usine dans la commune, mais ce dernier a exigé 200.000 dirhams en contrepartie du permis de construire, rapporte le journal Al Ahdath Al Maghribia.

L’entrepreneur ne cède pas et s’adresse au caïd de la commune qui lui suggère, à son tour, de donner les pots-de-vin réclamés par le président de commune. Il décide finalement de téléphoner au numéro anti-corruption lancé par le gouvernement. Après enquête, la police judiciaire de la ville d’Imintanout organise un piège dans lequel sont tombés les deux responsables locaux.

Le président de commune et le caïd ont été condamnés à une peine d 8 mois de prison ferme, mais le journal n’évoque pas si les sanctions avaient été prises auparavant par le ministère de l’Intérieur.

Commentaires