Un centre culturel marocain à Montréal en 2011

Un centre culturel marocain à Montréal en 2011

250
0
PARTAGER

Le Royaume du Maroc créera en 2011 le premier centre culturel marocain en Amérique du Nord, au coin de l’avenue Viger et de la rue Berr.

L’État marocain a acquis pour 1,6 million de dollars un immeuble de quatre étages sis au 515, avenue Viger Est. Une banderole placée depuis quelques jours sur la façade annonce le projet.

 

Le Maroc veut inaugurer en 2011 cinq Maisons du Maroc dans le monde: à Barcelone, Bruxelles, Montréal, Paris et Tripoli. Au total, le gouvernement de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI prévoit en ouvrir 13. En France, la Maison du Maroc sera construite dans la banlieue parisienne: Mantes-la-Jolie vient de céder, pour la somme symbolique de 1??, un terrain de 752 m2 au Maroc.

 

Ici, l’arrondissement de Ville-Marie a donné son accord en juin pour la transformation de l’immeuble de l’avenue Viger. Le projet a été confié aux architectes d’ACDF et à l’atelier d’architecture marocain Bohsina. «L’intérieur sera un mélange de modernisme et de tradition avec une référence à l’héritage judéo-marocain, a dit la consule générale du Maroc à Montréal, Souriya Otmani. Les travaux démarreront à la fin d’août et dureront de six à huit mois.»

 

La création de ces centres culturels a pour objectif de faire contrepoids aux mouvements religieux islamistes, de promouvoir la culture et le partage ainsi que de combler, selon les autorités marocaines, un certain vide culturel.

 

«Notre souci le plus urgent est de combler ce vide et de permettre à la communauté non seulement de s’intégrer, mais également d’échanger et de transmettre les valeurs de partage et de solidarité, fondamentales dans la culture marocaine», avait déclaré le ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger, Mohamed Ameur, au journal Maghreb Canada Express, lors du lancement du projet, en novembre 2008.

 

«Le Maroc veut s’adresser aux générations montantes des Marocains vivant au Canada, ajoute Mme Otmani. L’endroit permettra d’effectuer des rapprochements avec le milieu socioculturel québécois, et le milieu associatif marocain y sera bienvenu.»

 

Le centre organisera des expositions, des concerts, des projections de films, des colloques; il proposera des cours d’arabe, de français et d’anglais. Le Québec n’est pas associé financièrement à cette création, mais il contribuera au volet programmation.

 

Éric Clément
La Presse

 

Commentaires