PARTAGER

Le geste est rarissime pour mériter d’être soulevé d’autant plus qu’il se produit dans une conjoncture politique très difficile: Invité à commenter le discours royal au sommet de l’UA sur la première chaîne de télévision nationale pendant le journal principal de la soirée, le conseiller royal et ancien chef de la diplomatie marocaine Taieb Fassi Fihri qui, relevons-le au passage est curieusement absent des voyages du souverain, a lancé un véritable réquisitoire contre le leader de l’Istiqlal, Hamid Chabat: Il lui a ouvertement reproché en direct d’avoir entravé le travail de la diplomatie marocaine pour le retour du pays au sein de l’UA après ses malheureuses déclarations sur la Mauritanie en lui reniant ses frontières actuelles et son territoire qui devrait faire partie du Maroc, selon le chef istiqlalien, dont les propos ont failli créer une profonde crise entre les deux pays: Plus grave encore, le conseiller royal lui a reproché d’avoir failli compromettre les efforts du royaume pour retrouver sa place au sein de l’UA, qualifiant ses propos de lourds de conséquences et d’irresponsables de la part d’un chef de parti:Cette attaque en règle contre un chef d’un parti actuellement aux prises avec des membres influents de sa formations, ayant des liens de parenté avec lui, ressemble fort comme une interférence du conseiller royal dans des affaires partisanes, qui plus est, sur un média télévisuel public.

Par Jalil Nouri

Commentaires