Un diplomate marocain à la tête d’une mission d’observateurs arabes du référendum...

Un diplomate marocain à la tête d’une mission d’observateurs arabes du référendum du sud-Soudan

307
0
PARTAGER

Dans une déclaration à la presse, le chef de cabinet du secrétaire général de la Ligue arabe, Hicham Youssef, a insisté sur la nécessité d’organiser un référéndum « trasparent et crédible » dans le cadre de l’accord de paix globale, signé en 2005 à Nifasha.

M. Youssef insisté sur la nécessité de préserver la stabilité et la paix dans le nord et le sud du Soudan, ainsi que les intérêts du peuple soudanais et des pays arabes et africains voisins.

Il a fait savoir que la Ligue arabe va coordonner ses efforts avec les organisations internationales et régionales pour réunir les bonnes conditions pour l’organisation de ce référendum.

Il a ajouté que l’organisation panarabe oeuvre aussi avec les Soudanais au règlement des questions en suspens d’avant et d’après-référendum.

Dans des récentes déclarations à la presse, le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, avait indiqué qu’il craignait « l’impact du référendum sur la sécurité et la stabilité dans une vaste partie de l’Afrique et du Moyen-Orient ».

Il a appelé à un « scrutin crédible et transparent traduisant la volonté de la population du Sud-Soudan et de la région d’Abyei ».

Les électeurs soudanais doivent se prononcer dimanche prochain sur une éventuelle indépendance du Sud-Soudan dont les accords de paix signés en 2005 ont fixé le statut de région autonome. Ils doivent en outre déterminer le sort de la région d’Abyei que chaque partie voudrait récupérer.

Cet accord a mis fin à vingt-deux ans de guerre civile entre les autorités de Khartoum, au Nord, et les rebelles du Mouvement de libération du peuple soudanais (SPLM)

Commentaires