PARTAGER

Rien n’arrête la violence dans les établissements scolaires marocains, y compris les peines de prison pour agression d’enseignants comme celà avait été le cas il y a quelques jours dans la ville d’Ouerzazate où un professeur avait été tabassé devant ses élèves par l’un d’entre eux.

Le corps enseignant et les parents d’élèves sont en émoi depuis l’annonce de l’agression violente au couteau ce mercredi contre une enseignante d’un collège du quartier Hay Mohammadi à Casablanca par l’un de ses élèves qui venait d’être muté dans un autre établissement pour son indiscipline. Ce dernier a attendu que sa victime sorte du collège pour lui porter des coups de couteau au visage sous prétexte qu’elle avait pris part à la décision de le renvoyer vers un autre établissement situé, pourtant, à quelques dizaines de mètres de là. Avant l’agression , c’est la mère de cet élève connu pour son agressivité et son manque d’assiduité, qui était venu insulter copieusement l’enseignante en l’accusant d’avoir noirci son dossier en conseil de discipline.

Les images des blessures de la victime au visage font froid dans le dos et montrent à quel degré de violence sont désormais exposés les enseignants alors que le ministre de tutelle par intérim préfère continuer à parler de cas isolés, jusqu’au jour où un enseignant trouvera la mort dans une agression par l’un de ses élèves.

Le problème est devenu trop grave pour en reporter l’examen urgent.

Par Nabila Kandili

 

Actu-maroc.com

Commentaires