PARTAGER
La liste déjà très longue des festivals au Maroc vient de s’étirer un peu plus avec le rajout d’un nouveau venu, le festival international de musique d’Ifrane, alors que la ville vient d’enterrer un autre événement, celui de Toutrit, pour de raisons financières. Oui mais, comment expliquer que les organisateurs du nouveau rendez-vous annuel qui se tiendra après le ramadan, ont pu trouver avec autant de facilités et pour une première édition, un budget conséquent avoisinant les 8 millions de dirhams et des sponsors accourus sur un terrain en friche et y apposer leurs logos. Une main généreuse s’agitant en coulisses et gardant l’anonymat ne serait pas étrangère à ce projet aidé par le festival des musiques sacrées de Fes.
Les organisateurs ont vu grand, en tout cas, pour cette première fournée avec à l’affiche ambitieuse, les inévitables Kadhem Saher et Maitre Gimms qui coutoieront entre autres, Najat Aatabou ou encore Latifa Raafat, pour rester dans les recettes classiques.
Trop jeune pour avoir une âme et dépourvu de concept original fédérateur, le nouveau Festival International de Musique d’Ifrane, appelé à se tenir dans la ville la plus propre du Maroc en cette période de « Zéro Mika » et de « COP 22″ compte d’abord sur les garanties de sa pérennisation pour se déterminer. Bon vent en tout cas et bienvenue au club.

Commentaires