Un expert US souligne l’impératif de résoudre le conflit du Sahara pour...

Un expert US souligne l’impératif de résoudre le conflit du Sahara pour contrer les visées d’AQMI dans la région

122
0
PARTAGER

Intervenant dans le cadre du 13è séminaire annuel sur le « Terrorisme : analyse 2010 et évolutions possibles en 2011″, M. Alexander a averti qu’AQMI, dont les attaques ont connu une augmentation vertigineuse de 558 pc au cours des neuf dernières années, ne peut que mettre à son profit la perpétuation de ce conflit, relevant que cette branche locale d’Al-Qaida recrute à tour de bras parmi les militants du polisario.

L’expert US, qui est l’auteur d’une centaine de publications sur la question du terrorisme, a également relevé le lien de plus en plus apparent entre AQMI, le polisario et les cartels de drogue sud-américains qui cherchent à faire du Sahel une plaque tournante du trafic de drogue et des êtres humains vers l’Europe.

Pour sa part, l’ancien Assistant au Directeur de l’Agence de renseignement américaine (CIA) et sous Secrétaire au renseignement au Département de la Sécurité intérieure, M. Charles Allen, a aussi souligné le danger que représente AQMI pour la région du Maghreb et l’Europe, faisant remarquer que ce groupe terroriste s’est spécialisé dans les prises d’otages et la demande de rançons comme moyen de financer ses opérations.

Il a dans ce sens rappelé que plusieurs ressortissants occidentaux avaient été enlevés dans la région au cours des dernières années par les militants d’AQMI, qui continuent de tenir en otage des ressortissants européens, soulignant l’intérêt de garder un Âœil attentif sur les activités de cette organisation terroriste qui projette, à terme, des attaques contre le territoire européen.

L’ambassadeur du Maroc aux Etats-Unis, M. Aziz Mekouar, a, de son côté, mis l’accent sur la nécessité d’intensifier la coopération régionale et interrégionale afin de contrer AQMI, soulignant l’inquiétude que suscitent les actes de kidnapping et de demande de rançons pratiqués par ce groupe terroriste au Sahel et son intention de lancer des attentats contre les pays du Maghreb.

M. Mekouar a, dans ce sens, plaidé pour l’intensification des échanges d’informations et de renseignements entre les pays de la région, tout en relevant l’importance du développement socio-économique et de la promotion des échanges régionaux comme moyens de lutter contre l’extrémisme et le terrorisme.

L’ambassadeur d’Espagne à Washington, Jorge Dezcallar de Mazarredo, a également fait part, lors de cette rencontre, de l’inquiétude de son pays des activités d’AQMI dans la région du Sahel et des liens de plus en plus étroits entre ce groupe terroriste et les trafiquants de drogue, soulignant l’importance d’une coopération plus étroite entre les différents services de renseignement afin de contrer cette menace.(

Commentaires