UN GOUVERNEUR HARCELÉ SUR SON PORTABLE PAR UNE PROSTITUÉE

UN GOUVERNEUR HARCELÉ SUR SON PORTABLE PAR UNE PROSTITUÉE

1339
0
PARTAGER

Le gouverneur, Farid Chourak, père de famille, un homme courtois et très sociable, apprécié de la population pour sa politique de proximité, ne s’attendait sans doute pas à se trouver devant une telle situation, devenant victime d’harcèlement au téléphone de la part d’une vulgaire prostituée, déséquilibrée de surcroît, qui allait lui faire vivre un calvaire ces derniers jours, croyant qu’il allait tomber dans son piège.

Avec la complicité d’un groupe d’employés des phosphates habitant la ville de Benguerir qui étaient parvenus par le biais d’acteurs associatifs, à avoir le numéro de téléphone personnel du gouverneur, la jeune fille, une serveuse de café intermittente, se lança le pari d’appâter le premier responsable de la ville pour l’amener à avoir des relations sexuelles tarifées, des scènes qu’elles croyaient pouvoir filmer et monnayer.

C’est ainsi qu’elle prit à au moins deux reprises l’initiative de l’appeler en pleine nuit, dans un état d’ébriété avancée, lui tenant des propos incohérents, mais dont la finalité paraissait claire. Le gouverneur prit cet appel pour une erreur sans donner suite à ce dérangement nocturne.

Mais la fille ne s’arrêtera pas là pour autant et toujours en compagnie des hommes qui lui avaient procuré le numéro, elle rappellera le gouverneur une seconde fois, toujours ivre, toujours au milieu de la nuit lui tenant des propos obscènes sur fond sonore de conversations à voix haute et de musique de personnes qui se trouvaient en sa compagnie. Déjà insupportable pour lui, cet appel intempestif à répétition allait prendre une tournure plus grave quand la fille l’a menacé de s’en prendre à ses enfants dont elle lui révéla les prénoms, si il continuait de refuser de la voir. Le sang du gouverneur ne fit qu’un tour, le poussant à passer aux choses sérieuses pour mettre fin à cette mauvaise plaisanterie.

Prévenue, la police n’allait pas tarder à identifier et localiser la fille déjantée qui ne se doutait pas de la gravité de son geste et qui ne mit pas beaucoup de temps à dénoncer ses complices dans cet harcèlement et cette tentative de chantage qui s’est terminée avant de commencer.

Une fois la mésaventure connue, toute la ville de Benguerir a tenu à se mobiliser à travers son réseau associatif pour apporter son soutien à son gouverneur qui heureusement s’est aussitôt remis de cette affaire plus anecdotique qu’autre chose.

Actu-maroc.com _______________________________________

Pour vos publications et vos courriers : actumaroc@yahoo.fr

Commentaires