PARTAGER
Les candidats au suicide ne tentent plus de mettre fin à leur vie devant le parlement comme les diplômés-chômeurs, mais un autre lieu est devenu leur destination pour commettre leur acte de désespoir, à savoir le propre domicile du chef du gouvernement, l’islamiste Abdelilah Benkirane, qui reste accessible du fait qu’il se trouve en plein centre de la capitale.
C’est ce que vient de faire ces derniers jours, un militaire à la retraite, venu au départ tenter d’expliquer au leader islamiste ces difficultés financières alors qu’il se trouve en voie d’expulsion de son domicile sis à Salé pour accumulation d’arriérés de loyer. Le malheureux père de famille qui souffrirait en outre de troubles psychiques,  a vainement attendu pendant plusieurs heures et plusieurs jours de suite, pour rencontrer Abdelilah Benkirane dans l’espoir de le voir intervenir pour une révision de sa pension de retraite et un logement militaire au faible loyer.
Perdant tout espoir , l’homme est revenu un matin avec une bouteille d’alcool avec laquelle il s’est aspergé mais il a pu être sauvé à temps par les policiers en faction devant la villa du chef du gouvernement très connu dans ce quartier des « Orangers », ce qui a causé un grand attroupement.

Commentaires