PARTAGER
Il s’agit d’une affaire de cannibalisme dont les marocains ont rarement entendu parler qui est venue sortir toute la ville d’Azemmour de sa torpeur estivale, mais pas seulement, puisque l’opinion publique cherche, depuis plusieurs jours, à en savoir plus sur les circonstances exactes du drame.
Tout ce que l’on sait pour l’instant sur cette affaire de mœurs insoutenable, c’est qu’il s’agit d’une relation entre un homosexuel âgé d’une trentaine d’années et de son amant, la vingtaine, qui a très mal tourné au cours de leur rencontre dans un cimetière abandonné de la ville d’Azemmour.
L’homosexuel a tué son amant à coups de couteau par jalousie avant d’ouvrir sa poitrine et d’en sorti son cœur pour le manger en buvant son sang dans une scène d’épouvante, digne d’un film hollywoodien, et que les criminologues marocains attribuent, pour l’instant, à un acte de pure démence qui n’explique pas pour autant, l’acte d’un homosexuel cannibale rarissime au sein de la société marocaine. Ce dernier a vite été retrouvé puisque sa relation avec son jeune amant était connu de tous dans une petite ville où tout se sait , ce criminel n’a montré aucune résistance devant les policiers venus l’arrêter, ni une quelconque réticence pour passer aux aveux dans les moindres détails. Une affaire sordide et unique dans les annales judiciaires.

Commentaires