PARTAGER

Tout semble se liguer contre le chanteur Saad Lamjarrad, en prison en France pour une grave accusation de viol avec agression qui reste dans l’attente d’un jugement alors que la possibilité de le voir bénéficier de la liberté provisoire s’éloigne.

La supposée victime de l’agression, une française de 20 ans au rôle très mystérieux dans cette affaire s’oppose systématiquement depuis le début à toute confrontation qui lui permettrait de bénéficier de cette mesure, encouragée en cela par ses avocats qui préfèrent annoncer que leur cliente ne donnera jamais son accord pour une éventuelle confrontation puisqu’elle est terrorisée à l’idée de le revoir, même devant un juge, condamnant ainsi Saad Lamjarrad à rester en prison jusqu’à son jugement définitif.

Entre-temps, une journaliste marocaine, Nouhad Fethi, qui anime des débats de société sur les réseaux sociaux vient de jeter de l’huile sur le feu en affirmant avoir disposé de témoignages de jeunes filles qui auraient été violentées par le chanteur en l’accompagnant avec leur consentement mais qu’elles se sont abstenues de porter plainte de peur d’être accusées de prostitution, la loi interdisant toute relation en dehors du cadre du mariage.

Commentaires