PARTAGER
Après les frasques d’un enseignant pédophile et obsédé sexuel d’une école à Fès, voici celle de l’un de ses collègues de la ville de Nador, un instituteur racketteur et sans dignité pour  un homme dont la fonction exige de véhiculer la vertu et les meilleurs valeurs dans l’enceinte de l’école.
Cet instituteur sans vergogne et misérable exigeait de ses jeunes élèves de lui rapporter des cartes de recharge téléphoniques, seule condition pour pouvoir entrer en classe et d’être bien notés en les menaçant de représailles si ils ébruitaient son odieux chantage qui aura duré plusieurs mois.
Mais l’affaire a fini par arriver aux oreilles des parents qui ont immédiatement alerté la direction de l’école qui n’a pas tardé à le suspendre de ses fonctions. Les réseaux sociaux ont fait le reste et l’affaire est parvenue aux oreille du ministre de tutelle, Mohammed Hassad , qui a définitivement rayé l’instituteur indélicat des rangs du personnel du ministère de l’éducation nationale, l’homme ayant vite avoué qu’effectivement il agissait de la sorte. Mais comble d’effronterie et de malhonnêteté, l’homme s’est défendu en prétendant qu’il ne s’agissait pas pour se besoins, mais plutôt pour téléphoner aux parents des élèves afin de les tenir informés des progrès ou des échecs des enfants dont il avait la charge. Une vraie imposture!

Commentaires