PARTAGER
Le propriétaire du site d’informations « Al Badil, Hamid Mahdaoui, a été condamné à une peine de trois mois de prison pour avoir, selon le PV de la police judiciaire de la ville d’Al Hoceima, été surpris en train d’appeler des manifestants lors de la marche du 20 juillet dernier, à crier des slogans en faveur des détenus de la contestation du Rif.
El Mahdaoui, aurait été également arrêté à bord de sa voiture après avoir été signalé parmi les manifestants qu’il ne cessait d’encourager à maintenir la pression sur l’état et à poursuivre les manifestations en n’accordant aucun répit aux autorités.
La justice a bien voulu admettre ces différentes accusations et croire en la version de la PJ bien qu’elle soit difficilement crédible. Même si ce patron du site « Al Badil » a fait la route jusqu’à Al Hoceima pour assister à la manifestation en espérant y décrocher un scoop, on le voit mal, en étranger à la région, scander des slogans en rifain à des manifestants distants et habitués aux manipulations contre lesquelles ils restent vaccinés.
La condamnation d’El Mahdaoui pose de nombreuses questions du fait qu’il traîne les procès pour manquements à la déontologie journalistique et ses démêlés avec la justice n’ont jamais procédé à la fermeture de son site mais cette dernière condamnation sonne comme le début de sa fin dans cette activité avec l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi appelée à être appliquée dès le 15 aout.

Commentaires