PARTAGER

Si les relations se dégradent dangereusement et de jour en jour entre la Turquie et les Pays-Bas, c’est bel et bien en raison du rôle joué par le maire de la ville de Rotterdam d’origine marocaine, Ahmed Aboutaleb, promis à un bel avenir politique et qui pour satisfaire ses ambitions, serait à l’origine du bras de fer engagé entre les deux pays.

Pour rappel, un meeting de soutien au président turque Erdogan, devait se tenir dans sa ville mais il avait prévenu par avance qu’il s’opposerait à toute participation de ministres turcs dans un rassemblement qu’il refusait d’accueillir dans sa ville. Rien n’y a fait et une membre du gouvernement envoyée par Ankara a fait tout de même le déplacement pour se voir intercepter par une unité armée envoyée par le maire d’origine marocaine et refoulée vers l’Allemagne lui causant la pire des humiliations d’un responsable turque.

L’affaire a mis le feu aux poudres et le maire de Rotterdam, Aboutaleb, a voulu montrer , en pleine campagne électorale pour les législatives des prochains jours, que tout en étant musulman et d’origine étrangère, qu’il plaçait le droit néerlandais au-dessus de tout, quitte à froisser tout un pays musulman qui frappe aux portes de l’Europe. Si son message a été bien reçu par les électeurs de son parti et l’opinion publique hollandaise, il n’est pas certain qu’il empêchera ainsi l’extrême droite de remporter ce scrutin décisif et ouvrir la voie à d’autres victoires de ce genre, ailleurs en Europe.

Commentaires