PARTAGER

Il aurait pu continuer à purger sa peine pour des délits de droit commun dans sa prison italienne, mais ce marocain âgé d’une trentaine d’années a été expulsé d’Italie vers le Maroc mardi dernier, où il risque d’être poursuivi pour projet terroriste.

Car l’homme, radicalisé récemment et qui avait toutes ses facultés mentales, prévoyait de mener un attentat spectaculaire à sa sortie de prison en s’attaquant ni plus ni moins, qu’au saint-Siège, dans le centre de Rome avec un scénario étudié par avance.

Avant son expulsion et avant qu’il ne commette son forfait funeste, le délinquant marocain voulait entrer dans l’histoire, faire la une de tous les journaux du monde et se venger de l’Italie tout en croyant aller droit au paradis, avait confié à un compagnon de cellule, qu’il allait se servir d’une voiture bourrée d’explosifs et d’une « Kalachnikov » pour commettre un carnage jamais enregistré sur le territoire italien avec une longue liste de morts à la tête de laquelle figurerait le pape.

Les autorités italiennes l’ont pris au sérieux et ont décidé de l’éloigner le plus loin possible de leur pays, soit en le confiant à ses homologues marocaines par précaution. Entre temps, l’homme avait déjà contaminé d’autres prisonniers avec ses idées.

Commentaires