PARTAGER

Un médecin américain, spécialiste de l’infertilité, est accusé d’avoir inséminé 50 de ses patientes avec son propre sperme entre les années 1970 et 1980, rapportent des médias locaux.

Donald, L Cline, âgé de 77 ans, était attendu devant le juge ce lundi.

Correspondance à plus de 99 %

Le scandale éclate fin 2014, lorsqu’une femme, qui réalise un test ADN, apprend qu’elle est la sœur de huit autres utilisateurs des tests développés par la société américaine de génétique 23andMe. Dans un premier temps, le médecin nie être le père biologique de ces neuf personnes. Il « affirme catégoriquement n’avoir jamais utilisé son propre sperme pour une insémination », rapporte NBC.

Des tests ADN effectués sur certains plaignants et sur le médecin attestent une filiation à plus de 99 %. Le médecin, désormais à la retraite, a alors admis avoir utilisé son sperme à chaque fois qu’il ne disposait pas de donneur compatible avec ses patientes, à 50 reprises au total.

Il comparait pour « entrave à la justice » en raison de son mensonge et a plaidé non coupable pendant son audience lundi.

Commentaires