Un médecin de Rabat devient clochard après avoir découvert que sa femme...

Un médecin de Rabat devient clochard après avoir découvert que sa femme le trompait avec son frère

3220
0
PARTAGER

 

L’homme était en fait, un médecin de profession et qui exerçait au C.H.U. de Rabat, estimé de tous et bien noté de ses supérieurs pour son dynamisme et son professionnalisme alors que ses patients n’avaient pas assez de qualificatifs pour louer ses compétences.

Le médecin avait quitté subitement le foyer conjugal, son épouse qui est restée dans sa ville natale d’Oujda ainsi que son emploi après avoir découvert au cours d’une visite inopinée à son domicile que sa femme le trompait avec son propre frère et ce depuis une longue période.

Subissant un choc profond à la vue de ce couple contre-nature en plein ébat sexuel avec son frère sur son lit, il n’a pas pu résister à ce spectacle traumatisant au point d’en perdre la raison pour toujours.

Revenu sur Rabat sur le champs, il devait décider de tout quitter pour se retrouver dans la rue, sans domicile fixe, dans un état d’abandon indescriptible. Passant de statut d’un médecin reconnu à celui de clochard ivrogne, les passants et habitués du quartier Hassan, près des Chèques Postaux, ne s’expliquaient pas comment cet homme qui avait gardé des bonnes manières et présentait bien, avec un physique agréable se transformait jour après jour pour devenir une loque humaine quémandant quelques pièces pour aller s’acheter quelques bouteilles d’alcool au supermarché du coin.

Sans agressivité ni violence à l’égard des passants, il était resté muet et dans un état pitoyable et sans compagnie à l’exception de quelques clochards qu’il supportait difficilement et auxquels il préférait sa solitude.

Pendant près de 6 ans, cet ex-médecin à qui la vie n’a pas sourit, est resté vivant ainsi sous le portail d’une administration, été comme hiver, jusqu’au jour où il a été découvert mort sur la chaussée des suites de ses excès alors qu’il n’était jamais retourné à l’hôpital où il avait exercé ni à Oujda qu’il a du quitter précipitamment.

On aura appris à son décès qu’il n’avait même pas pris la peine d’informer le reste de sa famille du drame qu’il avait vécu ni même d’avoir intenté un procès aux adultérins.

Il a quitté ce monde en emportant avec lui son lourd et cruel secret. L’épouse, elle, avait déclaré à la police que son mari avait disparu après quoi elle s’empressa de se marier avec son frère il y a deux ans.

Actu-maroc.com _______________________________________

Pour vos publications et votre courrier : actumaroc@yahoo.fr

Commentaires