PARTAGER
Après un incident similaire enregistré dans un passé récent et dont a été victime le ministre de la santé, Houssein El Ouardi; qui avait été malmené par des pharmaciens dans l’enceinte de la première chambre du parlement; c’est au tour d’un autre membre du gouvernement de se faire malmener, à croire qu’il est devenu facile de le faire dans ce bâtiment officiel.
A sa sortie de l’hémicycle après une séance des questions orales, le ministre des affaires administratives et de la modernisation et des secteurs publics n’a pas vu venir un homme se jeter sur lui pour le prendre à la gorge en l’insultant de tous les noms en le menaçant de représailles et de révélations graves avant que n’interviennent des parlementaires pour séparer les deux hommes qui avaient l’air de se connaitre. En effet, le ministre qui est également président de la commune de Fquih Ben Salah près de Béni-Mellal, avait retiré au père de son agresseur, par ailleurs député de cette région, une autorisation de construire après la lui avoir accordée, au motif qu’un autre propriétaire du terrain s’était manifesté. De plus, les deux hommes avaient un autre contentieux suite à un différend électoral qui avait empoisonné leur relation.
Alerté en catastrophe, le chef de la sécurité du parlement a accouru sur le lieu de l’incident qui a failli dégénérer, pour évacuer le ministre et chasser le violent député contre lequel des mesures disciplinaires seront prises avec célérité.
L’on se rappelle également que le député de Fes, Aziz Lebbar, avait été exclu du parti du PAM pour avoir malmené le leader de l’Istiqlal, Hamid Chabat, pour le punir d’avoir bloqué ses projets du temps où ce dernier était maire de cette ville.
Par Jalil Nouri

Commentaires