Un Moyen-Orient exempt d’armes nucléaires, une garantie pour la sécurité dans la...

Un Moyen-Orient exempt d’armes nucléaires, une garantie pour la sécurité dans la région (Omar Zniber)

86
0
PARTAGER

Dans une allocution lors de la 55ème session ordinaire de la Conférence générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), ouverte lundi dernier, M. Zniber a souligné la nécessité impérieuse de rendre la région exempte d’armes nucléaires et d’appliquer les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale de l’ONU.

Le diplomate marocain a rappelé que l’ensemble des pays arabes ont adhéré à la convention relative à la non-prolifération des armes nucléaires et à l’initiative visant l’instauration d’une région dénucléarisée au Moyen-Orient, faisant observer qu’Israël persiste, en revanche, dans son refus à y adhérer et à soumettre ses installations nucléaires au contrôle de l’AIEA.

M. Zniber a, à cette occasion, appelé les Etats membres, notamment les puissances nucléaires, à assumer leur responsabilité vis-à-vis du dossier nucléaire israélien, estimant que l’AIEA est « le moyen le plus efficient » pour trouver une solution à la question nucléaire israélienne.

Cette solution doit reposer particulièrement sur l’instauration d’un dialogue constructif entre tous les pays du Moyen-Orient, ce qui contribuera, a-t-il dit, à aboutir à des mesures sérieuses pour l’établissement d’une zone dénucléarisée dans la région.

Dans ce sens, il a indiqué que le fait d’inscrire dans l’ordre du jour de la conférence générale de l’AIEA une résolution sur les capacités nucléaires d’Israël contribuera, sans nul doute, à réaliser l’universalité de la convention de non-prolifération, apaiser certainement la tension dans la région et, partant, à conforter la paix et la sécurité internationales.

L’inclusion pour la première fois de cette résolution dans l’ordre du jour du Conseil des gouverneurs de l’Agence a constitué un développement important et un tournant décisif, en ce qu’elle a brisé le mur du silence et du secret qui entoure ce dossier, depuis le début, en dépit de toutes les tentatives précédentes d’inscrire cette question à l’ordre du jour du Conseil, a-t-il ajouté.

Pour M. Zniber, le report de la discussion de cette résolution par la session actuelle de la conférence générale de l’AIEA ne signifie nullement sa suppression définitive de l’agenda du rapport des politiques de l’Agence.

Ce report constitue, en revanche, une preuve des bonnes intentions des pays arabes et de la conformité de leurs décisions avec les développements en cours sur la scène internationale.

En conclusion, le diplomate marocain a formé le souhait de voir couronner de succès les travaux de la conférence 2012 sur le Moyen-Orient, et du Forum du Moyen-Orient auquel le directeur général de l’Agence a appelé les 21 et 22 novembre prochain.

 

 

 

map ______________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires