Un MRE soigne sa jambe au Maroc alors que des médecins belges...

Un MRE soigne sa jambe au Maroc alors que des médecins belges voulaient l’amputer

281
0
PARTAGER


Des médecins belges veulent lui amputer la jambe…

Il y a 15 ans, il a eu un accident. Sa jambe a été blessée mais la plaie a été mal soignée, créant une infection. Au fil des années, l’infection lui ronge les cellules de sa jambe, qui grossi en volume. La peau s’arrache également laissant entrevoir la chair et la rendant vulnérable aux agressions extérieures.

En Belgique, la réponse des médecins tombent comme un couperet. Ils affirment ne pas pouvoir le soigner et que la seule solution pour le sauver est l’amputation. Hors de question pour le MRE de voir sa jambe coupée. Il prend en billet d’avion pour Rabat, comme dernier espoir, pour consulter et avoir l’avis de médecins marocains, néanmoins avec des craintes. « J’ai eu peur avant de venir car on [les médecins européens] m’a dit qu’ici, ailleurs ou dans d’autres endroits, il faut amputer », confie le patient à la chaîne.

Un médecin marocain dit non !

Arrivé au royaume, il rencontre un chirurgien plastique et esthétique, Rachid Adil, dans sa clinique privée à Rabat. Ce dernier accepte de le prendre en charge et de le soigner. Pour le médecin marocain, pas question de lui amputer la jambe. Il reconnait néanmoins la gravité de la situation. « A son arrivée, il présentait un ulcère de jambe massif qui faisait 25 centimètres sur 18 centimètres, c’est-à-dire un gros trou. Et ce qu’il faut voir là-dedans est que quand il n’y a pas de peau, l’organisme n’est pas protégé », explique Rachid Adil.

Pour soigner sa jambe, le médecin ne choisit pas de mener une greffe de la peau pour régénérer celle de la jambe mais opte pour un drainage lymphatique avec un produit médical spécial. Après six semaines de traitement, les soins du médecin commencent à prendre effet. Les cellules de la peau se régénèrent. « La peau a commencé à se fabriquer toute seule », lance le médecin. Sur les images d’un reportage filmé, on voit une nouvelle peau solide et rose couvrir le trou de la jambe du MRE, lui redonnant espoir et lui permettant de marcher.

Que va-t-il se passer ensuite pour le patient ? Sa jambe est-elle à 100% hors de danger ? Le reportage ne le dit pas. Ce que l’on apprend est que le patient souffre d’une maladie chronique. Son nom n’a pas été précisé.

 

Actu-maroc.com ____________________________

Commentaires