PARTAGER

C’est un record. Le nombre de personnes incarcérées au Maroc a atteint désormais 80.000 personnes, vient d’indiquer le délégué général à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion.

Pour Mohamed Salem Tamek, les moyens matériels et humains alloués au secteur pénitentiaire n’accompagnent pas la hausse considérable de la population carcérale, a-t-il affirmé mercredi, regrettant que la surpopulation carcérale entrave les efforts visant à garantir des conditions de détention protégeant la dignité de ces prisonniers, d’assurer leur sécurité et de mettre en place des programmes de qualification à même de faire face au phénomène de la récidive.

Cette année, son administration devrait recruter 400 personnes supplémentaires, chiffre insuffisant pour répondre aux besoins en termes de ressources humaines, surtout que de nouveaux établissements pénitentiaires vont être ouverts cette année.

Malgré le manque de moyens, l’univers carcéral va mieux en comparaison avec les autres années, a-t-il assuré. La surpopulation carcérale est passée de 45% en 2014 à 38% à fin 2016, tandis que l’espace d’hébergement réservé à chaque détenu a été porté de 1,59 m2 en 2012 à 1,86 m2 en 2016.

Commentaires