PARTAGER
C’est à croire qu’une malédiction poursuit le parti islamiste du PJD avant les élections, puisque après l’affaire de deux figures dirigeantes du MUR, le bras idéologique du parti de Abdelilah Benkirnae, un couple surpris en plein ébats dans une voiture le week-end dernier alors qu’ils ne sont pas liés légalement, c’est au tour d’un élu de la région du Gharb, de se trouver dans le pétrin pour une affaire identique, qui jette une image crue sur les mœurs débridées de certains de ses élus.
Le conseiller de la cité balnéaire de Moulay Bousselham, un père de famille, a été surpris par les gendarmes dans une maison alors qu’il se trouvait avec une femme en pleines relations sexuelles. Un cas d’adultère puni par la loi, sauf que l’élu communal, un homme influent dans cette région, a été relâché aussitôt après son arrestation sans aucune raison suffisante pour ce geste de clémence contre lequel la population s’est mobilisée jusqu’à son procès pour adultère.
Deux affaires en quelques jours et probablement d’autres du genre, d’ici les élections du 7 octobre, voilà de quoi ternir l’image d’un parti qui se présente comme le défenseur de la vertu et la morale.

Commentaires