Un ours blanc tue un Britannique et en blesse quatre en Norvège

Un ours blanc tue un Britannique et en blesse quatre en Norvège

290
0
PARTAGER

L’un des quelque 3.000 ours blanc qui errent sur cet archipel, connu aussi sous le nom de Spitzberg, a attaqué par surprise un groupe de 13 personnes qui campaient près d’un glacier, dans le cadre d’une expédition, ont précisé les autorités locales.

 

Un Britannique âgé de 17 ans a été tué. Deux de ses compagnons d’expédition, âgés de 16 et 17 ans, ainsi que deux membres de l’encadrement, âgés de 27 et 29 ans, ont été blessés, a précisé à l’AFP le gouverneur-adjoint du Svalbard (Spitzberg), Lars Erik Alfheim.

Leurs jours ne sont pas en danger, a précisé par la suite le responsable de la police locale, Erik Nygaard, lors d’une conférence de presse à Longyearbyen, la « capitale » de cet archipel comptant environ 2.600 habitants.

Atteints notamment à la tête, les blessés, tous britanniques, ont été transportés en avion sanitaire vers le continent et étaient soignés depuis vendredi après-midi à l’hôpital de Tromsoe, dans le Nord de la Norvège.

C’est la première attaque mortelle d’un ours polaire sur Svalbard depuis 1995, selon la chaîne de télévision TV2.

Cela porte à cinq le nombre de personnes mortes dans des attaques d’ours blanc sur l’archipel depuis 1973, date à laquelle l’animal a commencé à y être protégé. La population locale tente, dans la mesure du possible, de ne tirer sur eux qu’en dernier recours.

Les jeunes, âgés de 16 à 20 ans, et leur encadrement étaient répartis dans quatre tentes différentes lorsqu’un ours a attaqué le site à l’improviste, en dépit de leurres disposés autour du campement pour éviter tout incident. Ils n’étaient toutefois pas accompagnés de chiens, souvent utilisés pour prévenir l’arrivée de ces gros mammifères.

Selon l’officier de police, rien n’indique que toutes les victimes se trouvaient dans la même tente au moment de l’attaque. « Il y a eu beaucoup de bruit et de confusion, cela a attiré d’autres campeurs », a-t-il précisé, en indiquant qu’une enquête était en cours sur les circonstances exactes du drame.

L’attaque a eu lieu près du glacier Van Post, situé à une quarantaine de kilomètres de Longyearbyen. Elle s’est terminée par la mort de l’ours, abattu au fusil par les campeurs.

C’est vers 07h30 locales (05h30 GMT) que la police a reçu un appel au secours des Britanniques par téléphone satellitaire. Un hélicoptère est arrivé à 08h25 sur le lieu du drame, inaccessible par la route.
« C’est très rare qu’un ours parvient à faire autant de dégâts avant d’être abattu », a commenté Jon Aars, chercheur à l’Institut polaire norvégien, sur le site du quotidien Verdens Gang (VG).

Selon lui, un ours polaire s’attaque surtout à l’être humain lorsqu’il crève de faim. La population est d’ailleurs très sensibilisée au danger qu’il représente, comme le rappellent des panneaux disséminés dans les lieux d’habitation.

L’expédition était organisée par la Société des écoles britanniques d’exploration (BSES), qui a l’habitude d’envoyer chaque année des jeunes de 16 à 25 ans sur l’archipel, pour développer l’esprit d’équipe et leur faire connaître la nature sauvage.

Sur le blog de l’expédition, un des jeunes avait raconté le 27 juillet l’excitation suscitée par la vue d’un ours dans le lointain, flottant sur un morceau de glace. « Après cette expérience, je peux vous assurer que la nuit suivante, tout le monde a rêvé d’ours polaires ».

Les familles et les proches des victimes et de leurs camarades ont été prévenues. Le jeune décédé s’appelle Horatio Chapple et se destinait à devenir docteur, selon la BSES.

L’émotion était grande également parmi les habitants du Svalbard. « Les gens sont affectés », a déclaré un habitant, Jonas Gresseth, à VG.

AFP__________________________

 

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires