Un Palestinien tué par des tirs israéliens à Gaza lors d’une incursion

Un Palestinien tué par des tirs israéliens à Gaza lors d’une incursion

171
0
PARTAGER

Par ailleurs, un membre de la branche armée du Hamas, les Brigades Ezzeddine al-Qassam, a péri mardi dans le sud de la bande de Gaza au cours d’une « mission de jihad », a annoncé l’aile militaire du mouvement islamiste palestinien, une formule qui recouvre généralement les décès accidentels lors de la préparation ou la pose d’explosifs.

Selon des témoins, Zaher Ahmad Jarghoun, 25 ans, aurait trouvé la mort dans l’effondrement d’un tunnel, à bonne distance de la frontière avec Israël, à l’est de Khan Younès.

Dans le nord du territoire, « Amjad al-Zaanein, 17 ans, est mort après avoir été touché par des tirs de chars israéliens près de Jabaliya », a précisé à l’AFP le porte-parole des services de santé dans le territoire palestinien, Adham Abou Selmiya.

Deux autres jeunes Palestiniens ont été hospitalisés après avoir été atteints par des éclats, a-t-il ajouté.

Sept chars israéliens et un bulldozer ont pénétré mardi de 400 mètres dans le secteur de Beit Hanoun dans le nord de la bande de Gaza, selon des responsables des services de sécurité du Hamas et des témoins palestiniens.

L’armée israélienne a affirmé que cette opération avait été provoquée par l’explosion d’un engin au passage d’une patrouille israélienne près de la frontière, qui n’a pas fait de victime.

« Peu après l’incident, les soldats ont identifié deux activistes manipulant le système de déclenchement de l’engin et ont ouvert le feu sur eux. L’un d’entre eux a été touché », a indiqué à l’AFP une porte-parole militaire israélienne, sans être en mesure de confirmer si les troupes israéliennes avaient franchi la frontière.

En milieu de journée, un porte-parole de l’armée israélienne a annoncé que quatre obus de mortier avaient été tirés de la bande de Gaza vers la région d’Eshkol dans le sud d’Israël, sans faire ni victime ni dégât.

Un groupe armé palestinien, les Comités de la résistance populaire (CRP), a revendiqué dans un communiqué le tir de cinq obus de mortier sur Israël.

Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a de nouveau donné instruction la semaine dernière à ses forces de sécurité de faire respecter aux groupes radicaux une trêve avec Israël, en empêchant les tirs à partir du territoire palestinien.

L’objectif est d’éviter une nouvelle épreuve de force avec Israël, deux ans après l’offensive israélienne « Plomb durci » qui avait fait 1.400 morts palestiniens en décembre 2008-janvier 2009.

Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a posé mardi à Beit Lahiya, dans la zone frontalière du nord du territoire, la première pierre d’un projet de construction de 1.000 logements pour remplacer les habitations détruites pendant ce conflit.

« Nous annonçons ce projet au deuxième anniversaire de la guerre, ce qui démontre que nous n’avons pas été brisés et que nous n’avons pas hissé le drapeau blanc », a-t-il déclaré.

Enfin, trois jeunes Palestiniens ont été blessés près de la frontière, dans le sud de la bande de Gaza, par une explosion qui s’est produite alors qu’ils manipulaient un objet suspect laissé par les forces israéliennes, a indiqué Adham Abou Selmiya.

AFP

Commentaires