UN PAS DE PLUS VERS L’ÉGALITÉ HOMMES-FEMMES.

UN PAS DE PLUS VERS L’ÉGALITÉ HOMMES-FEMMES.

364
0
PARTAGER

La nouvelle constitution l’avait fixée comme priorité, trois années
après elle pine à naître. Il s’agit de l’Instance Nationale de la
Parité entre les hommes et les femmes afin que leurs droits soient
enfin égaux dans la réalité comme cela se passe ailleurs. Le
gouvernement est enfin sur le point d’en adopter le projet de loi pour en accélérer la mis sur pied.

Mais d’ores et déjà des voix féministes se font entendre pour
critiquer la future composition de cette instance consultative
dont la moitié des membres seront nommés par le gouvernement ce qui fait grincer beaucoup de voix de la société civile qui voit dans cette disposition, une mesure cachée pour permettre au gouvernement de tirer les ficelles de l’instance.

L’annonce inopinée de la reprise de ce dossier qui coïncidé avec
l’approche de la célébration de la journée internationale de la femme n’est pas innocente selon les féministes qui y vient une manière pour le gouvernement de redorer le blason de son chef, Abdelilah Benkirane après ses nombreuses sorties de piste sur le statut des femmes qui ont condamné son conservatisme et ses idées qui vont, selon elles, à contre-courant de leur volonté d’émancipation. deux chiffres récents sont venus apporter de l’eau au moulin des revendication des associations en charge des questions relatives à la femme marocaine: près de 45 % d’entre elles sont analphabètes et plus de 62% ont déjà subi des violences conjugales.

Par Jalil Nouri

Commentaires