Un pétrolier italien libéré, onze mois après avoir été détourné

Un pétrolier italien libéré, onze mois après avoir été détourné

137
0
PARTAGER

Dans un communiqué, M. Monti a « exprimé sa plus vive satisfaction à la suite de la libération de l’équipage et du navire italiens +Savina Caylyn+ pris en otage le 8 février 2011 par un groupe de pirates somaliens ».

Le chef du gouvernement italien s’est en outre dit « proche des cinq marins italiens libérés et de leurs familles à la suite de la dure épreuve subie au cours de ces longs mois d’attente », selon le communiqué.
Le pétrolier italien de 105.000 tonnes avait été détourné début février par des pirates armés dans l’océan Indien lors d’une attaque qui n’avait pas fait de blessés parmi les 22 membres d’équipage, cinq Italiens et 17 Indiens.

L’attaque contre le navire de la société Fratelli D’Amato, de Naples (sud), s’était produite à environ 880 milles nautiques de la Somalie et 500 milles de l’Inde, selon la marine italienne.

Le commandant du pétrolier italien avait essayé d’échapper aux pirates en recourant à des manoeuvres de diversion, changeant de route et de vitesse, utilisant des canons à eau, mais face aux fusils d’assaut il avait dû renoncer et se rendre.

Selon les sites internet des quotidiens italiens Corriere della Sera et La Repubblica, qui évoquent comme source le site Somalia Report, une rançon de 11,5 millions de dollars aurait été versée pour obtenir la libération du navire et de son équipage.

Il y a un mois, le navire italien Rosalia D’Amato et ses 21 membres d’équipage -quinze Philippins et six Italiens-, capturés le 21 avril par des pirates somaliens en mer d’Arabie, au large d’Oman, avaient été eux aussi libérés.

Parti du Brésil, le Rosalia D’Amato, un cargo de 225 mètres de long qui transportait du soja et faisait route vers l’Iran, avait été attaqué le 21 avril par des pirates arrivés à bord de deux bateaux, à environ 320 milles marins au sud d’Oman et 300 milles de l’île de Socotra.
A la mi-octobre, un navire italien capturé un lundi à l’aube par des pirates au large des côtes de la Somalie, avait été libéré le lendemain lors d’une opération de l’OTAN menée par les marines américaine et britannique.
De janvier à septembre, 352 attaques ont été recensées, dont 56% menées par des pirates somaliens. Les pirates n’hésitent pas à étendre leur zone d’opération au-delà des côtes somaliennes, jusque dans la mer Rouge et l’océan Indien, a annoncé récemment le Bureau maritime international (BMI).

 

AFP________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires