PARTAGER
La série des caméras cachées de l’égyptien Ramez Galal diffusée actuellement sur MBC 1 ne risque pas de trouver grand monde pour croire en la véracité de toutes les situations tournées dans les tours du « Twin Center » de Casablanca.
 Pour ceux qui ont pu suivre les premiers épisodes cette semaine, épisodes tournés à grands frais en partie au Maroc, il est évident que les producteurs ont fait appel à de nombreux trucages qui ôtent toute crédibilité aux réalités présentées et qui montrent bien que les invités de l’émission sont des complices grassement rétribués pour se prêter au jeu car on ne voit pas pourquoi des acteurs aussi célèbres que Sylverster Stallone, Antonio Banderas ou Steven Segal et des chanteurs arabes comme Ragheb Alama ou Samira Said se déplaceraient pour le seul plaisir de participer à une telle émission malgré tous les moyens engagés allant jusqu’à créer des explosions et des incendies et d’autres artifices dans les deux tours.
L’énormité de la tromperie est d’autant plus visible pour les téléspectateurs de Casablanca qui ont vu un hélicoptère utilisé dans le tournage survoler la ville durant deux jours seulement alors que dans la diffusion il est prévu qu’il soit présent dans les 30 épisodes de cette caméra cachée. Impossible, si l’on tient compte des impératifs et durées du tournage de tout épisode.
Il serait utile de savoir si le public est convaincu que les trente artistes invités sont réellement complices dans cette machination avec l’animateur et la production ?
Par Jalil Nouri

Commentaires