PARTAGER

Les premiers signes de fissures apparaissent au grand jour alors que le gouvernement vient tout juste d’être installé.

En effet, un affrontement entre le ministre de l’éducation nationale, Mohammed Hassad, et le PJD, le parti du chef du gouvernement qui dirige la coalition, est à prévoir plutôt qu’on ne le pense au sujet des manuels d’éducation islamique que le ministre veut réviser en prévision de la prochaine rentrée scolaire, en dépit de l’opposition maintes fois rappelée du parti du PJD à en faire une question de principe, comme avec le précédent ministre Rachid Benmokhtar.

Rien ne fera reculer son successeur dans sa détermination et rien ne mettra fin à l’opposition du parti d’Abdelilah Benkirane qui a été le premier à monter au créneau pour sonner le début d’une bataille symbolique annonciatrice de futurs déchirements et divisions au sein de la majorité gouvernementale. D’ailleurs Benkirane a appelé à la mobilisation de sa formation contre ce qu’elle appelle un « sacrilège » et une atteinte à l’éducation religieuse des jeunes marocains et entend priver le ministre de l’éducation nationale de cette prérogative de révision des manuels d’éducation islamique.

Cette guéguerre annoncée avant l’heure laisse craindre de sérieuses perturbations dans l’action du gouvernement et surtout une perte de crédibilité pour le nouveau chef du gouvernement, l’islamiste Saad Eddine El Othmani, alors qu’il vient de prendre ses fonctions.

Commentaires