PARTAGER

Le Maroc et la Banque mondiale (BM) ont conclu, jeudi à Rabat, un accord de prêt d’une valeur de 172 millions d’euros, destiné à soutenir le Plan de développement du Grand-Casablanca (PDGC).

Cet accord, qui concerne l’amélioration des conditions de vie, la promotion de la compétitivité économique et du climat des affaires et le renforcement de l’attractivité de la ville, a été signé par le ministre de l’économie et des finances, Mohamed Boussaid, la directrice du département de la BM pour le Maghreb et Malte, Marie Françoise Marie-Nelly et le maire de Casablanca, Abdelaziz El Omari.

Intervenant quelques jours après son approbation par le conseil des directeurs exécutifs de la BM en vue de soutenir le PDGC (2015-2020), ce prêt infranational vise à renforcer la capacité d’investissement de la ville de Casablanca, qui concentre 12% de la population du pays et génère 20% du PIB national, en améliorant le système de gestion des recettes municipales et en mobilisant davantage de capitaux privés au moyen de partenariats public-privé (PPP).

Il a également pour objectif d’améliorer le cadre urbain et l’accès aux services de base grâce au raccordement à l’électricité, à l’eau et au réseau d’assainissement de quelque 10.000 foyers dans nombre de quartiers défavorisés du Grand-Casablanca, ainsi qu’à la réfection de la voirie, des trottoirs, de l’éclairage public, des espaces verts et des feux de signalisation.

Le prêt vise aussi à favoriser l’engagement des citoyens grâce à la mise en place d’un mécanisme transparent de gestion des réclamations et d’une plateforme électronique pour l’accès aux services administratifs.

Commentaires