Un « trésor » dans un des palais de Ben Ali, Tunis demande officiellement...

Un « trésor » dans un des palais de Ben Ali, Tunis demande officiellement à l’Arabie Saoudite son extradition

181
0
PARTAGER

Les images de cette impressionnante « cave d’Ali Baba » sont diffusées en exclusivité depuis hier soir par la télévision nationale tunisienne, qui attribue cette découverte à la commission nationale d’investigation sur la corruption et les abus de l’ancien régime. Le président de cette commission, le juriste Abdelfattah Amor, était présent sur les lieux.

Des rangées entières de liasses de billets de banques -des coupures de 500 euros, des dollars ainsi que des devises égyptiennes, libanaises et turques, en plus de gros paquets de dinars tunisiens- étaient placées dans de grands coffres-forts dissimulés derrière une bibliothèque aux portes glissantes.

Des liasses montrées par la télévision étaient encore cachetées, portant le sceau de la Banque centrale de Tunisie (BCT) datées de 2001 ou de 2009. « Celle-ci est à elle seule d’une valeur de 100 millions », a déclaré un membre de la commission en tenant une liasse de coupures de 500 euros toutes neuves. « Il y a là des milliards et des milliards, peut-être plus qu’il y en a à la Banque centrale », s’est exclamé, stupéfait, le journaliste Mehrez Laâmari.

Les coffres contenaient également des parures serties de diamants, d’émeraudes et d’autres pierres précieuses, colliers et ceintures en or massif. Le Pr Abdefattah Amor a assuré que cette « fortune » serait évaluée en présence des membres de la commission et de huissiers notaires. « Elle sera dès aujourd’hui déposée dans les coffres de la BCT et, après les procédures légales, elle devra retourner au peuple tunisien », a-t-il ajouté. En fin de reportage, la télévision a montré un fourgon fortement escorté sortir du palais de Sidi Bousaïd pour se diriger vers le siège de la Banque centrale à Tunis.

La Tunisie a officiellement demandé dimanche à l’Arabie Saoudite l’extradition du président déchu Ben Ali, accusé d’être impliqué « dans plusieurs crimes graves » et d’avoir poussé les Tunisiens « à s’entretuer », a annoncé le ministère des Affaires étrangères cité par l’agence officielle TAP.

Selon un communiqué du ministère, « les autorités tunisiennes ont adressé par voie diplomatique une demande officielle aux autorités saoudiennes. Cette demande a (…) pour objet d’extrader le président déchu » Zine El Abidine Ben Ali, qui a fui en Arabie Saoudite le 14 janvier après avoir été renversé par un mouvement de contestation sans précédent.
« Suite à une nouvelle série d’accusations adressées à l’encontre du président déchu, accusations relatives à son implication dans plusieurs crimes graves qui consistent à commettre et à inciter à l’homicide volontaire et à semer la discorde entre les citoyens d’un même pays en les poussant à s’entretuer », la Tunisie a demandé son extradition, selon les termes du communiqué.

La nouvelle série d’accusations « vient s’ajouter à la commission rogatoire émise par les autorités tunisiennes compétentes et adressée auparavant aux autorités judiciaires saoudiennes, dans le cadre d’une action inquisitoire intentée, actuellement, contre le président déchu et son clan ».

Cette commission rogatoire concerne « des accusations ayant pour motif la possession de comptes bancaires et de biens immobiliers dans plusieurs pays, dans le cadre des opérations de blanchiment d’argent, acquis par voie illégale ainsi que la tenue et l’exportation illicites de monnaies étrangères », selon le communiqué.

AFP____________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires