PARTAGER
Un document très critique envers la situation des droits de l’homme au Maroc vient d’être publié et le moins que l’on puisse dire, est qu’il tombe mal, dans une conjoncture diplomatique difficile pour le Royaume qui a tout intérêt à montrer une image irréprochable dans ce domaine d’autant plus que le dossier du Sahara est actuellement malmené au siège de l’ONU.
Ce document quoi de plus officiel qui émane du Département d’État américain, le ministère US des affaires étrangères, estime grosso modo, qu’il n’y pas eu d’avancées majeures dans le respect des droits de l’homme qui pourraient accorder au royaume une bonne note au titre de l’année 2015 à l’exception de la disparition des cas de disparition forcée et de tortures dans mes commissariats et les prisons. Pour le reste, le rapport réalisé par des experts et des observateurs et le concours incontournable de l’ambassade des États-Unis à Rabat, montre à l’évidence que Washington considère toujours e Maroc comme un mauvais élève et paradoxalement un excellent partenaire stratégique dans la lutte anti-terroriste et le grand banditisme. C’est surtout le côté du recul des libertés qui inquiète le gouvernement américain qui rappelle le retard enregistré dans l’adoption des lois qui changeraient en mieux le visage démocratique du royaume dans le prochain rapport.
Par Jalil Nouri

Commentaires