PARTAGER

Révélation choquante et révélatrice du degré de mauvaise gouvernance au sein de notre administration. Le ministre de la culture, a découvert, trois mois après son arrivée, un trou de 5 milliards de centimes dans les caisses de son département. Cette somme s’est évaporée lors du mandat de son prédécesseur, Mohammed Amine Sbihi, présenté comme le ministre de la culture le plus inefficace que le Maroc ait connu de toute son histoire. Mais ce n’est pas tout, car le nouveau ministre, qui avait demandé un audit des différents comptes mis à la disposition du ministère de la culture dans le précédent mandat, a failli tomber de sa chaise , en apprenant qu’un serveur d’un café voisin, avait bénéficié d’une enveloppe de 50 millions de centimes dans le cadre d’un programme visant à soutenir la création et destiné aux associations œuvrant dans le domaine culturel. Une enquête a été ordonnée par le ministre pour faire la lumière sur cette affaire qui dépasse l’entendement mais qui s’apparente à un détournement au l à travers l’identité d’une personne étrangère aux activités culturelles. Les artistes qui viennent souvent manifester devant le ministère sis au centre de Rabat seront contents d’avoir du grain à moudre pour alimenter leurs slogans et demander une partie de l’argent partie en fumée au lieu de servir à sortir la scène culturelle nationale de sa léthargie légendaire.

Commentaires