PARTAGER
L’information date d’une dizaine d’années quand elle avait été publiée pour la première fois et il a suffi qu’une revue russe la ressorte avec pertinence pour que de nombreux supports marocains y accordent de nouveau un intérêt croissant à présent.
l’étude en question a de quoi donner des frissons dans le dos des lecteurs et des spécialistes, puisqu’elle prédit, sans donner de date précise, l’effondrement d’un grand volcan situé dans les Iles des Canaries, situées en face des côtes atlantiques marocaines, provoquant d’énormes vagues de 900 mètres de hauteur suite à un effondrement de terrain alors que ces vagues pourraient atteindre la vitesse phénoménale de 700 km/h, ravageant tout sur leur passage et bien au-delà.
Selon les deux scientifiques à l’origine de cette terrible prédiction, la catastrophe serait aggravée par la présence de l’eau à l’intérieur du volcan, chose qui augmenterait davantage la pression pour atteindre des conséquences qui dépasseraient de loin, les plus lourds bilans des tsunamis enregistrés ces dernières années en Asie du Sud-Est . Côté des autorités et des services concernés par la prévention des catastrophes naturelles, le mutisme est toujours de rigueur en guise de réponse.

Commentaires