PARTAGER

Il aura fallu qu’une jeune fille du nom d  » Al Hasnae  » décède dans un puits près de la ville de Salé pour que le combat reprenne pour exiger un changement dans les textes de loi dans le sens du durcissement contre les violeurs.

Ce cas récent de viol collectif dont ont été victimes plusieurs filles voisines dont « Al Hasnae » qui a décidé de mettre fin à ses jours en se jetant dan un puits, n’est pas le premier ni le dernier malheureusement, d’une longue liste qui récolte les associations féminines dont la mobilisation en ce moment est exemplaire. Il y a quelques semaines encore, le procès d’un viol collectif qui s’est également achevé par le suicide de la victime, avait choqué en son temps en raison des peines peu conséquentes auxquelles avaient été condamnés les violeurs, encourageant d’autres à passer à l’acte comme cela vient d’ être le cas à Salé mais avec des conséquences tragiques pour les nombreuses filles qui ont été violées par une bande de voyous.

Cette fois-ci, le tissu associatif compte ne pas baisser les bras et maintenir la pression, quitte à mener des actions au niveau international.

Le suicide d’ « Al Hasnae » après son viol est devenue une affaire nationale dont on a pas fini d’entendre parler.

Commentaires