Une avocate américaine des droits civiques dénonce la politique du pire suivie...

Une avocate américaine des droits civiques dénonce la politique du pire suivie par le polisario dans les camps de Tindouf

112
0
PARTAGER

« Des milliers d’enfants ont été envoyés, à leurs corps défendant, dans des camps de conditionnement idéologique à Cuba, en Algérie et en Libye, alors que la progéniture de la caste dirigeante du polisario prend, elle, le chemin des écoles et universités européennes », explique Mme Farish dans un éditorial publié dans Impunity Watch Law Journal qu’édite l’université US de Syracuse.

A TINDOUF, LA JUSTICE A LAISSE LA PLACE AUX DISPARITIONS FORCÉES ET A LA TORTURE

L’enseignement a, quant à lui, été dévoyé de ses nobles desseins pour devenir un outil de propagande dont le seul but est « d’inculquer à des enfants innocents la haine du Maroc et de l’Amérique », s’indigne l’auteur de cette analyse, qui pointe du doigt la mise en place par les dirigeants des séparatistes d’un système répressif qui élève la pensée unique en doctrine de gouvernance.

Cette situation, a-t-elle écrit, a eu pour effet de « saper le moral des populations » dont le seul rêve et de rejoindre la Mère Patrie, le Maroc, et s’extraire à des conditions de vie abjectes, rendues plus insupportables à cause du détournement systématique de l’aide humanitaire écoulée sur les marchés noirs en Mauritanie et ailleurs.

Pour faire face aux revendications des populations désarmées face aux éléments de la nature et qui n’en peuvent plus de subir de telles injustices, les milices du polisario opposent « une discipline péremptoire et cruelle », s’élève cette militante des droits de l’Homme.

A Tindouf, ajoute-t-elle, la justice s’est longtemps éclipsée pour laisser la place « à des disparitions forcées, à la torture et à la séparation des familles ».

LE PÉRIL EXTRÉMISTE PREND PIED DANS LES CAMPS DE TINDOUF

La détérioration des conditions de vie dans les camps de Tindouf, qui s’est manifestée, entre autres, par des pratiques esclavagistes, a constitué un terreau fertile ayant permis à l’idéologie extrémiste de prendre pied, met-elle en garde, devenant ainsi un réservoir de recrutement pour les émirs d’Al-Qaïda et de ses franchises dans la région.

Leah Farish note, par ailleurs, que les populations de Tindouf sont illégalement parquées dans les camps par l’Algérie au mépris du droit international. Pis encore, écrit-elle, Alger ne permet pas à ces mêmes populations d’avoir des documents d’identification, les prive de la liberté de mouvement et du permis de travail en violation des chapitres II et III de la Convention de Genève et du Protocol de 1967.

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires