PARTAGER

La chanteuse populaire pourrait ne plus l’être avec sa dernière chanson qui porte atteinte à l’honneur des femmes en les comparant à du cumin qu’il faut frotter pour qu’il dégage bien son odeur, comme le veut un adage bien ancré dans les traditions marocaines. Sauf que la chanteuse, Imane Bent El Howat en a fait une utilisation abusive dans son dernier titre » L’Bnat Kamouniat » qui lui vaut des répliques cinglantes et une vague déferlante de critiques. Dans des termes impardonnables et irresponsables, cette dernière appelle ouvertement les hommes à tabasser sans retenue les femmes car dit-elle,  » c’est la gifle qui règle l’humeur ou encore  » grâce à ses coups , jamais elle ne l’oublie », on ne peut pas dire que la chanteuse est pour la paix au sein des couples et des ménages, car , poussant le bouchon encore plus loin, elle reprend  » celle qui a goûté au bâton de son amant, elle ne l’oublie jamais. Un vrai florilège de gentillesses pour le sexe faible, qui n’a jamais entendu ses oreilles autant sifflé, y compris de la part des hommes dans une chanson marocaine. Ce genre de sorties de piste ont tendance à se multiplier mais grâce à la vigilance de la société et des mouvements de défense de droits de la femme, la riposte s’organise pour rendre au coup par coup face à ce genre d’inepties et de chansons aussi bien ridicules que nauséabondes.

Commentaires